Changer de nom, changer de vie...
Renaître Terdream... le 3e rêve...
- Youtube Aventure.


- Bouquins
Naître Jean-Luc Petit...  Devenir écrivain malgré les mauvaises cartes en main...
Livres publiés
Ecrire... un peu raconter sa vie

Anciennes clandestines des rencontres poétiques





Anciennes clandestines des rencontres poétiques

mais que reste-t-il de tout cela ?

Anciennes clandestines

Terminées les rencontres clandestines
Aujourd’hui tu es ma meilleure amie
Tu me parles d’amour couvert de rustines
D’un couple atteint de leucémie
Pour l’enfant deux êtres s’obstinent
A vivre endormis
Je t’avoue ma dérive libertine
Et les cadavres de l’alchimie

Dans la sombre intimité
Par leur acharnement limité
On parle des erreurs
Du temps ce dévoreur
De cette route parallèle
Si près du soleil
A dix sept ans
On en prend pour longtemps

Ils doutent de l’amitié
Entre un mec et une fille
Dans un lit nous imaginent volontiers
C’est vrai nos yeux brillent

Le château dessiné
Un soir près du ciné
Nous avions rêvé
De nous y retrouver

Qu’en reste-t-il
Grandit-il sur son île
Perdu de vue
Mendiant de l’avenue

Ma solitude et ta prison
Nous offrent des motifs de déraison
Quand monte l’hécatombe

C’est pas sérieux
De vouloir vivre heureux
Cachons nos cœurs dans un carton
Ecoutons le carillon

Comme près des cantines
Quand les heures devenaient chevrotines
Alors nous cherchions le moment
La fuite de l’embrigadement

Ils nous promettent la guillotine
Préfère l’éternel mensonge
A la vision du songe
Pourtant tu t’obstines


(dédié à...)


Commentaire possible


- Fanny (lu 7 ), le 22 novembre 2014 avant 14 heures 20 : Une perspective de noyers monstrueusement tordus, gonflés de nodosités séculaires allongeait au-dessus de sa tête des branchages feuillus et, sous ce dôme crépitant où des rats bridés grinçaient de brefs éclats de rire, le vieillard, oscillant sur ses maigres jambes, s'avançait d'un long pas harassé. Ils s'exclamaient : Ah ! sacrebleu ! Que dites-vous ? Cent deux ans l Vous n'en paraissez pas plus de quatre-vingt-dix ! Et tous vos cheveux ! Pas une infirmité !...



Commentaire sur le forum :
Lecture et commentez.